MMF Takes Manitoba to court against province's unconstitutional actions in 2021 moose harvest

October 29, 2021

Today, the Manitoba Métis Federation (MMF) announced that it will be taking the Government of Manitoba to court as a result of Manitoba's continued attempts to disregard the Manitoba Métis, also known as the Red River Métis, section 35 rights. The MMF also commits to supporting any Métis moose harvesting parties that are wrongfully charged by Manitoba conservation officers.

This court case comes after the Government of Manitoba's repeated attempts to hold the Manitoba Métis inherent right to harvest in the Duck and Porcupine Mountains hostage to unreasonable and unconstitutional restrictions. These harvesting restrictions were developed by the Government of Manitoba without consulting with the MMF and fail to sufficiently protect the rights of Indigenous harvesters.

"Subject to changing conditions on the ground, this action is part of our overall three-pronged approach to protect our inherent right to hunt in the Duck and Porcupine Mountains," said MMF President Chartrand.

"The first prong directly challenges Manitoba's unconstitutional restrictions of our collective rights;

"The second prong is to protect our harvesters who followed our Métis conservation laws but were charged by Manitoba for hunting moose and feeding our families in our traditional ways;

"The third is to obtain redress from both Manitoba and Canada for the human and civil rights infractions they made against our harvesters, including an Elder and Youth, by treating them like criminals."

"We are truly disheartened that the Manitoba government has decided to continue its assault on the Manitoba Métis harvesting rights this season," said MMF Minister of Natural Resources and Citizenship, Leah LaPlante. "We were hopeful for a new era of cooperation and respect this year but are saddened to see that this was not the case for yet another season."

In addition to imposing unconstitutional restrictions, the Government of Manitoba unilaterally developed a "shared management" process under section 81.1 of The Wildlife Act. This proposed approach has the effect of subjecting the exercise of constitutionally-protected Indigenous harvesting rights to the approval of non-Indigenous hunters. This approach does not satisfy the constitutional protections discussed by the Supreme Court of Canada in cases such as R v. Sparrow, which affirmed that Indigenous peoples must have a priority to harvest wildlife for sustenance and traditional purposes, subject only to measures necessary to conservation.

Despite the MMF raising concerns with the province's approach both publicly and privately, the Government of Manitoba has continued to impose its unconstitutional restrictions against Indigenous hunters, while at the same time supporting the Manitoba Wildlife Federation's (MWF) goal of providing increased moose harvesting opportunities to non-Indigenous hunters.

On October 22, 2021, the RCMP detained a Métis harvesting party (the "Party"), including a minor, in the back of a cruiser until Manitoba conservation officers arrived on the scene to charge the Party. This Party of Métis harvesters was selected by the MMF to engage in a limited sustainable moose harvest in the Duck and Porcupine Mountains and were following all Métis Laws and using proper tags. The identities of these Manitoba Métis Citizens will not be disclosed to the public.

"I am advised that these harvesters were held in the back of a cruiser for approximately an hour by the RCMP while waiting for Conservation Officers to arrive. A second cruiser then arrived. The Conservation Officers then held them for an additional three hours," said President Chartrand. "This is unacceptable and a clear attempt to intimidate our people from exercising our rights.

"The RCMP apparently has the time and resources, including tax dollars, to spend on harassing and holding our innocent harvesters - a father and son - in the back of a squad car while the RCMP has stated in the media that they do not have the necessary supports to address serious provincial crimes," said President Chartrand. "Manitoba's heavy-handed approach to use the RCMP, to which they agreed, is disappointing. Clearly, this cannot be RCMP priorities."

The time these harvesters were held is excessive and can only be seen to be done to terrorize and humiliate our Manitoba Métis Citizens. The MMF is committed to defending these harvesters, and any other harvesters obeying Métis Laws, regardless of the cost.

The MMF was also informed of a separate incident involving an 82-year-old Manitoba Métis Citizen who was harassed by a Manitoba Conservation Officer, who indicated their Métis Harvester Card was meaningless.

It was after this incident that the MMF knew it must consider its options, including all available civil actions, to help address Manitoba's deliberate disregard for the Manitoba Métis' section 35 harvesting rights, human rights, as well as other constitutionally-protected rights.

"We have no choice. We have attempted to work with Manitoba to further conservation, while respecting rights and obligations, yet the legacy and shadow of former Premier Pallister still attempts to confuse and bring fear - indeed terrify - our Elders and Youth," said President Chartrand. "His reign of support of the MWF with his government's policies and actions must be brought to an end.

"As always, we will support our Harvesters and pursue every available action to protect our people and our collectively held rights. If Manitoba Métis Harvesters are harassed, we will take all action to stop it, and if they wrongfully seize our Citizens' goods, we will replace them," said President Chartrand. "We will defend the rights of our Citizens and will ensure those charged while harvesting in accordance with the Métis Laws of the Harvest are protected and supported. Rest assured that your Red River Métis Government has your back."

-30-

Believe in Yourself; Believe in Métis.

The Manitoba Métis Federation (MMF) is the democratic government for the Manitoba Métis, also known as the Red River Métis, the origin and core of the Métis Nation. The Manitoba Métis are Canada's Negotiating Partners in Confederation and the Founders of the Province of Manitoba.

For more information, media may contact:
Kat Patenaude
Media Relations Advisor
Manitoba Métis Federation
204-801-7710
Kat.Patenaude@mmf.mb.ca


La FMM poursuit en justice la Province pour ses gestes inconstitutionnels dans le cadre de la chasse à l'orignal en 2021

Winnipeg (Manitoba), dans la patrie des Métis de la Rivière Rouge - Aujourd'hui, la Fédération Métisse du Manitoba (FMM) a annoncé qu'elle poursuivrait le gouvernement du Manitoba en justice à la suite de ses tentatives continues à ne pas reconnaître les droits des Métis du Manitoba, également connus sous le nom de Métis de la Rivière Rouge, en vertu de l'article 35. La FMM s'engage également à soutenir tout groupe de chasse à l'orignal métis accusé à tort par les agents de conservation du Manitoba.

Cette affaire judiciaire survient après les tentatives répétées du gouvernement du Manitoba de soumettre le droit inhérent des Métis du Manitoba de récolter dans le mont Duck et les collines Porcupine à des restrictions déraisonnables et inconstitutionnelles. Ces restrictions de récolte ont été élaborées par le gouvernement du Manitoba sans consulter la FMM et ne protègent pas suffisamment les droits des chasseurs autochtones.

« Sous réserve de conditions changeantes sur le terrain, cette action fait partie de notre approche globale à trois volets pour protéger notre droit inhérent de chasser dans le mont Duck et les collines Porcupine », a déclaré le président de la FMM, David Chartrand.

« Le premier volet conteste directement les restrictions inconstitutionnelles de la Province à nos droits collectifs;

« Le deuxième volet consiste à protéger nos chasseurs qui ont suivi nos lois de conservation métisses, mais qui ont été accusés par le Manitoba de chasser l'orignal et de nourrir nos familles selon nos méthodes traditionnelles;

« Le troisième consiste à obtenir réparation du Manitoba et du Canada pour les infractions aux droits de la personne et civils qu'ils ont commises contre nos chasseurs, y compris un Aîné et un Jeune, en les traitant comme des criminels. »

« Nous sommes vraiment découragés que le gouvernement du Manitoba ait décidé de poursuivre son attaque contre les droits d'exploitation des Métis du Manitoba cette saison, a déclaré la ministre des Ressources naturelles et de la Citoyenneté de la FMM, Leah LaPlante. Nous espérions une nouvelle ère de coopération et de respect cette année, mais nous sommes attristés de voir que ce n'était pas le cas pour une autre saison. »

En plus d'imposer des restrictions inconstitutionnelles, le gouvernement du Manitoba a élaboré unilatéralement un processus de « gestion partagée » en vertu de l'article 81.1 de la Loi sur les espèces sauvages. Cette approche proposée a pour effet de soumettre l'exercice des droits d'exploitation autochtones protégés par la Constitution à l'approbation des chasseurs non autochtones. Cette approche ne satisfait pas aux protections constitutionnelles discutées par la Cour suprême du Canada dans des affaires telles que R c. Sparrow, laquelle a affirmé que les peuples autochtones doivent avoir la priorité pour récolter la faune à des fins de subsistance et traditionnelles, sous réserve uniquement des mesures nécessaires à la conservation.

Bien que la FMM ait soulevé des inquiétudes quant à l'approche de la Province, tant en public qu'en privé, le gouvernement du Manitoba a continué d'imposer ses restrictions inconstitutionnelles aux chasseurs autochtones, tout en appuyant l'objectif de la Manitoba Wildlife Federation (MWF) d'offrir des possibilités accrues de récolte d'orignaux aux chasseurs non autochtones.

Le 22 octobre 2021, la GRC a détenu un groupe de chasseurs métis (le « groupe »), y compris un mineur, à l'arrière d'une voiture de patrouille jusqu'à ce que des agents de conservation du Manitoba arrivent sur les lieux pour inculper le groupe. Ce groupe de chasseurs métis a été sélectionné par la FMM pour s'engager dans une récolte limitée et durable d'orignaux dans le mont Duck et les collines Porcupine. Ce groupe de chasse suivait toutes les lois métisses et utilisait des étiquettes appropriées. L'identité de ces Citoyens métis du Manitoba ne sera pas divulguée au public.

« On m'informe que ces chasseurs ont été retenus à l'arrière d'une voiture pendant environ une heure par la GRC en attendant l'arrivée des agents de conservation. Une deuxième voiture de patrouille est alors arrivée. Les agents de conservation ont ensuite retenu ces chasseurs pendant trois heures de plus, a déclaré le président Chartrand. C'est inacceptable et c'est une tentative claire d'intimider notre peuple pour l'empêcher d'exercer ses droits.

« La GRC a apparemment le temps et les ressources, y compris l'argent des contribuables, pour harceler et retenir nos innocents chasseurs - un père et son fils - à l'arrière d'une voiture de police, tandis qu'elle a déclaré dans les médias qu'elle n'avait pas les soutiens nécessaires pour lutter contre les crimes graves dans la province. L'approche musclée du Manitoba pour utiliser la GRC, à laquelle ils ont consenti, est décevante. De toute évidence, cela ne peut pas figurer parmi les priorités de la GRC. »

La durée de détention de ces chasseurs est excessive et ne peut être considérée que pour terroriser et humilier nos Citoyens métis du Manitoba. Quel qu'en soit le coût, la FMM s'engage à défendre ces chasseurs et tout autre Métis exerçant ses droits d'exploitation qui obéit à nos lois métisses.

La FMM a également été informée d'un incident distinct impliquant un Citoyen métis du Manitoba âgé de 82 ans qui a été harcelé par un agent de conservation du Manitoba. Ce dernier a indiqué que la carte d'exploitation (de la FMM) qu'on lui avait fournie n'avait aucun sens.

C'est après cet incident que la FMM a su qu'elle devait considérer ses options, y compris toutes les actions civiles disponibles, pour aider à remédier au mépris délibéré de la Province pour les droits protégés par la Constitution, notamment les droits d'exploitation des Métis du Manitoba en vertu de l'article 35 et les droits de la personne.

« Nous n'avons pas le choix. Nous avons tenté de travailler avec le Manitoba pour faire avancer la conservation, tout en respectant les droits et les obligations, mais l'héritage et l'ombre de l'ancien premier ministre Pallister tentent toujours de semer la confusion et la peur, voire de terrifier, nos Aînés et nos Jeunes, a déclaré le président Chartrand. Son règne de soutien à la MWF avec les politiques et les actions de son gouvernement doit prendre fin.

« Comme toujours, nous soutiendrons nos chasseurs et poursuivrons toutes les mesures disponibles pour protéger notre peuple et nos droits collectifs. Si les chasseurs métis du Manitoba sont harcelés, nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour l'arrêter, et s'ils saisissent à tort les biens de nos Citoyens, nous les remplacerons. Nous défendrons les droits de nos Citoyens et veillerons à ce que les personnes accusées lors de la récolte conformément aux Lois métisses sur les droits d'exploitation soient protégées et soutenues. Soyez assuré que votre Gouvernement métis de la rivière Rouge vous soutient. »

-30-

Confiance en soi. Confiance métisse.

La Fédération Métisse du Manitoba (FMM) est le gouvernement démocratique des Métis du Manitoba, aussi appelés Métis de la Rivière Rouge, lesquels sont à l'origine et au cœur de la Nation métisse. Les Métis du Manitoba sont les partenaires de négociation du Canada dans la Confédération ainsi que les fondateurs de la province du Manitoba.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec: 
Kat Patenaude
Fédération Métisse du Manitoba
Conseillère en relations avec les médias
204-801-7710
Kat.Patenaude@mmf.mb.ca

 


View More News

B300-150 Henry Avenue, Winnipeg, Manitoba, R3B 0J7

^ * ( &

Beyond Borders
Unite Interactive