York Boat

The York Boat, named after York Factory, were built by Métis working for William Sinclair, a Métis Chief Factor at York Factory. Early versions of the York boat were operating as early as 1746, with the first official boat being built in 1749. Soon after 1821, the York boat replaced the canoe, or "canot du nord", for freight transport. The reason for this shift was its superior payload, as the York boat was able to carry more than triple the weight - roughly three tons (more than 2,700 kilograms or 6,000 pounds - while still only requiring a crew of eight men, six of whom were rowers. The remaining two crewmen included a helmsman, who called out the rowing instructions, and the steerer.

A modification of the fishing boats on the Orkney Islands, which itself was derived from the design of Viking longship, the York boat was constructed to be able to carry large loads of freight, while being small enough to navigate narrower waterways. York boats were also well suited to the northern climate, avoiding the damage a canoe or smaller vessel would suffer when encountering ice floes. Originally, the boats were 13 metres long (almost 43 ft) but the size of the York boat evolved to include three sizes based on the amount of cargo they could hold, the original "60 pieces" (2,700 kg), "100 pieces" (4,535 kg), and a staggering "120 pieces" (5,440 kg). For long voyages from the south, each boat would carry exclusively one item: flour, tobacco or ammunition, for example. The boats would then sail together as one large convoy as they made their way back to the Red River Settlement.

Although Clinker-built (or lapstrake), a Viking building technique that used heavy timber, the boats themselves had a lifespan of about three years before having to be replaced. Builders constructed the boats using local wood and imported iron forged by a local blacksmith. The York boat was long with a flat-bottom and a pointed bow and stern angled upwards at 45 degrees. This design made it much easier to beach or backwater off a sandbar compared to other watercraft at the time.

Clicker-built is a method of boat building where the edges of the hull planks overlap each other. This technique was developed in Nordic shipbuilding and influenced by the Romans. Clinker-built ships were a trademark of Nordic navigation throughout the Middle Ages,
particularly of the Viking longships.

Usually powered by rowing, the crew could travel up to 16 hours per day, though the boats would be poled when the rivers were shallow or "tracked" when the currents were swift. This meant that the boat was pulled by crew using rope along the banks. While not an easy feat, these boats could be portaged by using ropes to drag them or rollers along pre-cleared trails. York Boats frequently travelled in brigades, so there was always enough manpower to accomplish this arduous task. There were also established tramways along the route that could be used to move the boat, the remains of which are still visible today. The boats could also be sail-powered when the wind was favourable, and the sail could also double as a tent at night.

The last York boat brigade arrived at York Factory in the late 1800's. For over a century, the York boat was the main mode of transportation between the inland trading posts and York Factory, the major transshipment point at the mouth of the Hayes River on Hudson Bay. The advent of the Red River cart, which allowed more freedom and flexibility, and subsequently, the steamboat, led to the inevitable decline of the York boat.


York Boat

La barge d'York, nommé d'après York Factory, a été construite par des Métis travaillant pour William Sinclair, un facteur en chef métis à York Factory. Les premières versions de la barge d'York étaient en service dès 1746, le premier bateau officiel étant construit en 1749. Peu après 1821, la barge d'York a remplacé le canot, ou « canot du Nord », pour le transport de marchandises. La raison de ce changement était sa charge utile supérieure, car la barge d'York était capable de transporter plus du triple du poids - environ trois tonnes (plus de 2 700 kilogrammes ou 6 000 livres - tout en ne nécessitant qu'un équipage de huit hommes, dont six étaient des rameurs. Les deux autres membres d'équipage comprenaient un barreur, qui donna les instructions d'aviron, et le timonier.

Une version modifiée des bateaux de pêche des îles Orcades, eux-mêmes dérivés de la conception du drakkar viking, la barge d'York a été construite pour pouvoir transporter de grandes charges de fret, tout en étant suffisamment petit pour naviguer sur des voies navigables plus étroites. Les barges d'York étaient également bien adaptées au climat nordique, évitant les dommages qu'un canot ou un navire plus petit subirait lorsqu'il rencontrait des banquises. À l'origine, les barges mesuraient 13 mètres de long (presque 43 pieds), mais la taille de la barge d'York a évolué pour inclure trois tailles en fonction de la quantité de cargaison qu'elles pouvaient contenir, les « 60 pièces » d'origine (2 700 kg), « 100 pièces » (4 535 kg) et un nombre impressionnant de « 120 pièces » (5 440 kg). Pour les longs voyages depuis le Sud, chaque barge transporterait exclusivement un article, par exemple de la farine, du tabac ou des munitions. Les barges naviguaient alors ensemble comme un grand convoi alors qu'ils retournaient à la colonie de la rivière Rouge.

Bien que la barge soit bordée à clin, une technique de construction viking qui utilisait du bois lourd, la barge elle-même avait une durée de vie d'environ trois ans avant de devoir être remplacée. Les constructeurs ont construit les barges en utilisant du bois local et du fer importé forgé par un forgeron local. La barge d'York était longue avec un fond plat, une proue pointue et une poupe inclinée vers le haut à 45 degrés. Cette conception rendait beaucoup plus facile l'échouage ou la remise à flot d'une barge échouée sur un banc de sable par rapport à d'autres embarcations à l'époque.

La construction à clin est une méthode de construction de bateaux où les bords des planches de la coque se chevauchent. Cette technique a été développée dans la construction navale nordique et influencée par les Romains. Les navires bordés à clin étaient un emblème de la navigation nordique tout au long du Moyen Âge, en particulier des drakkars Vikings.

Habituellement propulsé par l'aviron, l'équipage pouvait voyager jusqu'à 16 heures par jour, bien que les barges soient perchées lorsque les rivières étaient peu profondes ou « traqués » lorsque les courants étaient rapides. Cela signifiait que la barge était tirée par l'équipage à l'aide d'une corde le long des berges. Bien qu'il ne s'agisse pas d'une tâche facile, ces barges pourraient être portées en utilisant des cordes pour les traîner ou des rouleaux le long des sentiers défrichés. Les barges d'York voyageaient fréquemment en brigades, il y avait donc toujours assez de main-d'œuvre pour accomplir cette tâche ardue. Il y avait aussi des tramways établis le long du parcours qui pouvaient être utilisés pour déplacer la barge, dont les vestiges sont encore visibles aujourd'hui. Les barges pouvaient également être propulsées par la voile lorsque le vent était favorable, et la voile pouvait également servir de tente la nuit.

La dernière brigade de barges d'York est arrivée à York Factory à la fin des années 1800. Pendant plus d'un siècle, la barge d'York a été le principal moyen de transport entre les postes de traite intérieurs et York Factory, le principal point de transbordement à l'embouchure de la rivière Hayes sur la baie d'Hudson. L'avènement de la charrette de la rivière Rouge, qui a permis plus de liberté et de flexibilité, et par la suite, le bateau à vapeur, a entraîné le déclin inévitable de la barge d'York.

<<< back

B300-150 Henry Avenue, Winnipeg, Manitoba, R3B 0J7

^ * ( &

MMF Annual General Assembly 2022
Unite Interactive